Sauvons l'espace bien être du Manoir de l'Alleu : dernière chance avant destruction !

Sauvons l'espace bien être du Manoir de l'Alleu : dernière chance avant destruction !

Destinataire : Rennes Métropole


        

Le Manoir de l'Alleu est une petite structure familiale qui accueille des hôtes depuis 2006 dans des gîtes, chambre d'hôtes et cabanes dans les arbres. La capacité d'accueil est de 17 personnes maximum : 2 gîtes de 4 personnes, 1 chambre pour 2 personnes et 3 cabanes de 2 ou 3 personnes.

Ce que nous mettons en avant pour présenter la propriété : Calme, nature verdoyante, une parenthèse volée au monde moderne... Nous sommes sur la commune de la Chapelle Chaussée (entre Rennes et St Malo).

Depuis 2016 nous proposons à nos hôtes un espace Bien Etre qui comprend une petite piscine (3X8 mètres), un SPA, un sauna, un chalet qui est un petit salon de modelage et un chalet qui est un sanitaire et sert d'espace technique (pompe de la piscine, ballon d'eau chaude...).

Cet espace a été créé parce que notre activité déclinait et la demande de la clientèle était forte. Des investissements lourds mais indispensables pour assurer la pérennité de l'activité.

 

Cet espace très apprécié de nos hôtes et parfaitement intégré dans la nature est menacé d'être détruit !

 

Un peu d'explications techniques :

Lorsque nous avons lancé la construction de cet espace nous bénéficions dans le PLU d'un classement de nos terrains en zone de loisirs (Nhl) créé pour faciliter le développement de notre activité touristique. Malheureusement, ce zonage spécifique à notre propriété a été mal rédigé sans que personne ne s'en rende compte... Nous étions finalement les seuls habitants de la commune à ne pas avoir le droit de construire une piscine ou des constructions en dur (chalets...) En voulant accompagner notre développement, ce zonage nous pénalisait fortement. Nous avions par contre le droit de construire d'autres cabanes, des habitations légères (tipis, yourtes...) mais pas de réaliser de sanitaire pour ces nouveaux hôtes. C'est ce que nous qualifions "d'erreur d'écriture" dans le PLU. Tout ce qui était décrit dans ce zonage spécifique était autorisé, tout ce qui n'était pas écrit était interdit (l'inverse des autres zonages du PLU). Nous ne le savions pas, la mairie non plus d'ailleurs...

Le maire de la commune a reconnu avec nous la situation ubuesque et nous a précisé qu'il fallait envisager une modification à court terme du PLU.

La construction était déjà lancée (persuadé qu'il s'agissait d'une formalité) et nous avons continué le chantier. Des sommes étaient déjà engagées et la saison approchait (impossible de faire des travaux en été et attendre encore une année risquait de voir des déficits se creuser encore).

 

Finalement, au lieu de nous accompagner, le maire a décidé de porter plainte pour construction illégale !

 

En première instance nous avons été condamné à détruire la piscine et les 2 chalets. Nous avons fait appel de ce jugement en correctionnel.

 

Rennes Métropole a depuis mis en place un PLUI dont nous dépendons. Après avoir été ignorés par la mairie lors de sa mise en place, nous n'avons pas obtenu l'accord pour un STECAL (nouvelle dénomination pour remplacer notre zone de loisirs : encore un classement spécifique pour accompagner notre activité de tourisme). Lors de l'enquête publique les commissaires enquêteurs ont donné un avis favorable à notre demande la plaçant dans leurs priorités (43 communes dans Rennes Métropole). Rennes Métropole n'accordera finalement pas notre STECAL, au motif que chaque commune décide sur son propre territoire.

 

Une première modification du PLUI est actuellement en court et nous avons de nouveau demandé à avoir un STECAL ! Les élus de Rennes Métropole sont favorables à notre demande, mais lorsque l'avis est demandé à la mairie de notre commune... C'est toujours négatif.

Au lieu d'un STECAL, l'ensemble de nos parcelles ont été classées Zone Naturelle Protégée. Ce qui bloque toute possibilité de développement de notre activité : tout est interdit... Pourtant rien ne justifie ce classement.

 

Pourquoi le maire actuel bloque-t-il nos demandes et "nous met les bâtons dans les roues" ? La propriétaire du Manoir de l'Alleu était tête de liste aux élections municipale contre le maire actuel... A 2 reprises Laure s'est retrouvée élue dans l'opposition et a vécu des conseils municipaux d'une rare agressivité.

 

Avec cette "erreur" dans le PLU, le maire a trouvé un prétexte pour nous bloquer dans nos projets. Seul décisionnaire, nous sommes dans une impasse face à ce que nous appelons un "abus de pouvoir".

Nous avons tenté des procédures juridiques pour faire reconnaitre notre légitimité à obtenir un classement spécifique pour permettre de régulariser notre situation et continuer à nous développer. Mais face à une municipalité ou une métropole, un particulier n'a quasiment aucune chance.

 

Notre procès en appel a lieu le 15 septembre au tribunal de Rennes. N'ayant pas obtenu d'avancées dans nos démarches, la première condamnation risque d'être confirmée : destruction !

 

La modification en court du PLUI n'est pas terminée et nous essayons par tous les moyens d'obtenir notre STECAL

Nous essayons par cette pétition de montrer aux élus de Rennes Métropole tout l'intérêt de nous accompagner, pour conserver notre espace Bien Etre et pouvoir mener de nouveaux projets (on en a des supers bien !). La nature est notre fonds de commerce, nous faisons tout pour la préserver. Gérer une activité de tourisme en pleine campagne est possible.

Nous accueillons environ 1000 personnes par an. Nous sommes les seuls hébergeurs de Rennes Métropole à proposer des hébergements insolites.

Notre structure est réellement menacée en cas de destruction. Nous pensons sérieusement devoir arrêter l'activité.

 

Merci de votre soutien !

 

Laure et Bruno GOUDE

www.manoir-de-lalleu.com





Fil d'actualité :